Aija et son envie de faire carrière dans la mode

L’histoire d’Aija

Aija vient du Milawaukee, à deux heures de Chicago, situé dans l’état du Wisconsin. Elle a étudié design de mode dans une école privée mais a dû arrêter ces études pour des raisons financières. C’est sa première fois en Europe. Elle avait un peu d’appréhension et en même temps avait hâte de vivre cette nouvelle expérience. Elle est arrivée à Berlin janvier dernier car elle voulait changer d’air, sortir de sa zone de confort. Elle est actuellement en freelance en tant que modèle photo.

Portrait de Ajjia

Vivre dans une ville ségrégationniste

Milwaukee est connue aux Etats-Unis comme étant une des villes les plus ségrégées. Chaque communauté a son quartier. Les noirs vivent dans le nord de la ville, les latinos dans le sud, les blancs plutôt dans le centre-sud et sur les côtes et les asiatiques dans le centre. Peu de choses sont faites pour changer la situation. Aija a pourtant grandi dans un quartier blanc avec sa mère écossaise, mexicaine et à également des origines afro-américaines et françaises. Elle avait toujours eu cette impression de ne jamais se sentir à sa place car elle était noire pour les enfants blancs et blanche pour les enfants noirs. C’est ce que rencontre comme problème les enfants métis, qui se sentent souvent rejeter par les deux côtés.

Métisse avant tout

Aux Etats-Unis, on est soit noir-e soit blanc-che, bien que cela soit plus complexe. La mère de Aija lui a offert un test adn pour Nöel. Et elle a découvert qu’elle avait des origines nigérianes, britanniques, suédoises, juives. Etre noir ou soit blanc est bien une vision binaire et simpliste des choses. Choisir un côté plus qu’un autre n’est pas une option pour elle bien qu’elle soit plus familière avec la culture latine. Elle a grandi avec sa famille maternelle mexicaine. Mais ce n’est pour autant que cette culture prime sur les autres.

Sa passion pour la mode

Ce qu’elle adore avant tout c’est la conception de modèle, elle souhaiterait être dessinatrice de mode pour la mode masculine. La mode est souvent réputée pour être un monde impitoyable si on veut y faire carrière. Encore plus si on est une personne de couleur. Peu de personnes de couleur sont présentes dans l’industrie de la mode lorsqu’il ne s’agit pas d’être mannequin. Bien souvent lorsqu’elle souhaite travailler dans une entreprise, ils ne souhaitent pas la payer. Outre ces difficultés, beaucoup de gens ont des préjugés sur l’industrie de la mode. Il l’a réduisent souvent à ceux qui prédisent les tendances de mode, quelque chose de superficielle, qui n’est pas si difficile à faire. Par ces clichés, Aija n’est souvent pas prise au sérieux. Peu importe cela est très loin de la décourager.

Etre mannequin

Dès le plus jeune âge, elle s’est lancée dans le mannequinat. Ses proches sont dans le milieu de la mode, la création. Sa mère est passionnée par la photographie, ses amis étudiaient qui étudiaient dans le domaine de la mode. Elle a servi également de modèle pour divers projets, lancement d’une ligne de vêtement par exemple. Ayant les mensurations standard d’une mannequin, cela lui a facilité les choses. Maintenant qu’elle travaille avec des personnes qu’elle ne connaît pas, elle se sent obligée d’en connaître plus sur ces cheveux, sur le maquillage, apprendre ce qui lui va et ce qui ne lui va pas. Aija a aussi cette impression qu’elle a beaucoup de demandes car elle a une peau claire et des cheveux appréciés par de nombreuses personnes. Elle incarne la différence tout en correspondant aux critères de beauté imposés.

Ses attentes ?

Premièrement, que les personnes de couleur soient prises plus au sérieux.  Elle trouve qu’il est plus difficile de se faire respecter lorsque l’on est une personne de couleur, encore plus lorsque l’on est une femme. Puis il faudrait plus de diversité dans différents secteurs. Souvent on retrouve une beaucoup d’acteurs et actrices noirs américains, de musiciens. En revanche dans l’industrie de la mode, très peu de personnes de couleurs y sont présentes.  Mais pas que. Les personnes de couleur sont autant capables que les autres. En espèrant que l’on puisse changer cela.

Aija et son envie de faire carrière dans la mode

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.