voyager seule

Voyager seule peut aussi bien se passer

Voyager seule en tant que femme, cela fait souvent peur et la médiatisation des mauvaises voire dramatiques aventures n’arrangent pas les choses. Si vous planifiez de voyager seule et que vous avez beaucoup d’appréhensions, c’est tout à fait normal, mais cela ne doit pas pour autant vous freinez. 

J’ai rencontré Florence à Paris, qui me parle de ces voyages autour du monde qu’elle a réalisé en 2017. Florence a 33 ans, elle travaille dans le secteur de la jeunesse et est installée en France depuis 10 ans. Après avoir acquis de l’expérience professionnelle pendant quelques années, Florence décide de prendre une année sabbatique pour découvrir de nouvelles cultures, faire de nouvelles expériences de vie et faire le point sur sa vie. En 2017, elle avait 30 ans. Pour beaucoup, 30 ans est l’âge de réflexion, où la vie prend un autre sens et une mise en réflexion s’impose. Deux choix s’imposent : Sauter le pas pour faire des projets, jusqu’à alors non commencés ou alors continuer dans sa routine quotidienne. 

Portrait de Florence

Comment bien préparer son départ ? 

Son voyage, Florence l’avait planifié en avance, en achetant son billet tour du monde dans une agence de voyage. Avec ce billet, elle visita en 10 mois quatorze pays à travers trois continents : le Mexique, le Guatemala, l’Argentine, le Costa Rica, la Colombie, la Bolivie, l’Argentine, l’Uruguay, le Paraguay, le Chili, l’Australie, l’Indonésie, la Thaïlande, le Myanmar et le Laos. 

C’est une option qu’elle trouvait plus économique, surtout qu’en Amérique Centrale et du Sud, des destinations prévues à son programme, les billets low costs sont moins fréquents. Il est également possible d’acheter un billet tour du monde via des alliances aériennes ou acheter des billets tout simplement au fur et à mesure du périple. 

Pour un premier périple autour du monde, passer par une agence de voyage s’avère être l’option la plus rassurante. Mais chaque option a ses avantages et ses inconvénients. Comment donc préparer un voyage autour du monde ? S’occuper et planifier de son long voyage sur plusieurs plans.

Au niveau financier:

  • Calculer le budget total du tour du monde. Prévoir un budget sans et avec les imprévus.

Au niveau du parcours:

  • Le type de logement (hôtels, auberges de jeunesses, couchsurfing) 
  • Les destinations choisies (nombres de pays, la situation du pays, la meilleure saisons pour y aller, la sécurité)
  • Le ou les moyens de transports utilisé(s) 

Au niveau administratif : 

  • Le passeport
  • Le permis international si vous souhaitez louer une voiture 

Au niveau de la santé : 

  • Les vaccins
  • L’assurance santé 
  • La pharmacie de voyage

Au niveau matériel:

  • Le sac à dos
  • Les vêtements 
  • Les accessoires technologiques (téléphone portable, appareil photo…)

Puis il est également important de s’occuper de la déclaration d’impôts et de votre actuel logement par rapport à une mise en location ou en vente. Après avoir prévu et planifié ce périple, vous pourrez enfin partir pour cette aventure incroyable. Voyager seule en tant que femme peut faire peur mais peut apporter tellement. 

Pourquoi partir voyager seule ? 

Florence voulait découvrir de nouveaux horizons et avait prévu de faire ce périple avec une connaissance. Après une dispute, Florence préféra poursuivre seule et ne regretta pas ce choix. En continuant le voyage seule, elle s’est rendue compte que son aventure avait pris un autre tournant. « On est beaucoup plus ouvert-e face à l’autre lorsque l’on est seul-e», dit-elle. Les rencontres se font beaucoup plus facilement. Son périple autour de trois continents était rythmé par ces rencontres, qu’elles faisaient dans la rue ou via couchsurfing où elle a pu être hébergée chez des locaux. 

voyager seule pourquoi partir
Source : Rawpixel

Ce sentiment de liberté est décuplé lorsque que l’on voyage seul-e, en étant loin de la pression sociale, du conformisme social et en se connectant plus avec soi-même. À 30 ans, selon la société et en étant une femme, on doit être stable, en couple, avoir un/des enfant(s) ou prévoir d’en avoir. Ce sentiment de liberté est restreint dans la vie quotidienne par des contraintes sociétales. 
En voyageant seul-e, on découvre le pays autrement et de manière plus profonde.

Le Laos et le Myanmar sont les pays qui l’ont le plus marqués. Des personnes souriantes, curieuses, une vie rythmée par le partage, la bienveillance, qui ont un autre rapport du travail. « Les personnes ne travaillent pas pour accumuler de l’argent. S’il y a assez d’argent gagné dans la matinée, l’après-midi sera accordé aux moments en famille». 

Myanmar – Source : Pexels

Au-delà de cette magnifique expérience, beaucoup ne peuvent s’empêcher de penser aux nombreuses expériences négatives que l’on entend et qui sont largement diffusés dans les médias. C’est dangereux de voyager seule en tant que femme ?

Est-ce dangereux de voyager seule ?

Florence ne s’est jamais sentie en insécurité. Pendant ces dix mois, elle n’a eu qu’une mauvaise expérience, en se faisant voler de l’argent à Santiago. Par chance, le voleur ne lui a dérobé qu’un dollar. La même chose pour Couchsurfing, Florence n’est jamais tombée sur une personne lui ayant fait des avances sexuelles ou la harcelant sexuellement. Elle estime qu’elle a eu de la chance et voudrait donner quelques conseils. 

Pour elle, il est important de rester lucide quelque soit la situation sans être paranoïaque. La sécurité est à prioriser avant tout. Faire attention à ce que l’on boit, ce que l’on fume est nécessaire. Ce qu’elle a tout de suite fait, c’est d’observer le comportement des locaux, leurs habitudes et les imiter pour se fondre dans la masse et assurer plus sa sécurité. Par exemple en Colombie, Florence remarqua qu’à la nuit tombée, la plupart des personnes se déplacent en voiture. Enfin, faire confiance à son sixième sens est essentiel. Florence l’a utilisé constamment pendant son voyage, cultivé son instinct et s’écouter soi-même. Il nous sert plus qu’on le pense. 

D’autres conseils peuvent être utiles comme sourire. En ayant une attitude positive, on s’attire plus la sympathie des locaux. Ne pas montrer des objets de valeur peut aider également à assurer sa sécurité. Et enfin, Florence conseille de ne surtout pas hésiter à demander de l’aide si besoin. 

Sourire aux autres – Source : Pexels

Au-delà de ces conseils, les femmes racisées vont être exposées à d’autres risques au racisme, aux idées reçues de la communauté dont elles sont supposés faire parties, comme ce fut le cas pour moi à Naples, en étant prise pour prostituée. 

On peut parfois comprendre toutes les précautions du monde, mais parfois le pire peut arriver. On ne peut pas contrôler et savoir ce qui se passera à l’avenir, ce qui est compréhensible. Voyager seule ne devrait pas être un poids, néanmoins il peut l’être. Chacune des expérience reflètent ce qu’être une femme signifie dans ce monde. 

L’après-voyage

Après un long voyage ou un tour du monde, c’est difficile de ré-adapter à la routine quotidienne et Florence n’y a pas échappé. Voyager seule lui a permis de réaliser qu’elle avait besoin de plus explorer sa créativité. Elle travaille actuellement sur sa marque de prêt à porter éthique. Même si c’est difficile parfois d’être sur tous les fronts, sachant qu’elle est seule et qu’elle prend tout en charge, Florence ne regrette pas ce choix. Pendant ce long voyage, elle a retenu le plus important : vivre la vie que l’on souhaite et non vivre une vie que l’on subit. 

Voyager seule peut aussi bien se passer